[./pagedelienspag.html]
[./divertradpag.html]
TAFARI L'ENFANT MYSTIQUE Le 23 Juillet 1892, un enfant du nom de TafarI Makonnen naquit dans la province du Harar en Ethiopie. Cet enfant était le descendant direct du Roi Salomon de Jérusalem et de la Reine Makéda de Saba, une Terre au Sud de l'Ethiopie. En effet son sang remonte jusqu'au Grand-Père de Salomon, Jessé. TafarI est baptisé RAS par l'Eglise en reconnaissance de son Caractère Royal, de son extraordinaire et doux parlé. Il est nommé gouverneur de Selale dans un petit et insignifiant domaine situé au Nord-Ouest de la Ville Impériale d'Addis Abeba. Il était aussi à la frontière Sud de l'Ethiopie pour rendre service au gouverneur de la province de Sidamo. TafarI adolescent, est devenu indispensable dans la politique de l'Ethiopie. Il est le seul à avoir introduit l'Ethiopie dans la ligue des Nations. Cet enfant a accompli la Prophétie écrite dans Esaie 9 verset 5 " Car un enfant nous est né, un fils nous a été donné. La souveraineté est sur ses épaules et il sera appelé Merveilleux conseiller, la Force de Dieu, le Père Eternel, Prince de la Paix. " Des rumeurs surviennent dans Addis Abeba, que même les conseillers personnels dont Ras TafarI avait une entière confiance, étaient terrifiés de lui, hésitant à lui serrer la main ou à le regarder fixement avec son visage rigide et son nez mordant, sa barbe clairsemée, ses yeux noirs, et ses cheveux touffus et ébouriffés. D'étranges récits commencèrent à circuler sur l'enfance de Ras TafarI, le plus remarquable est celui concernant son aptitude à parler avec les animaux. Durant sa jeunesse il a été prétendu, que dans plusieurs occasions il a été surpris en train de converser avec des léopards ou des lions dans la brousse, les bêtes féroces de la jungle devenaient docile à ses pieds. Il a aussi été dit que lorsque TafarI était un jeune étudiant, il était brillant, compétent à ses devoirs, et qu'il avait vraiment stupéfait le Prêtre avec la profondeur de ses connaissances concernant des documents religieux et mystiques qu'il citait librement des livres d'Henock, Judith, Ecclésiastique, Tobit, le sixième et septième livre de Moïse, le livre d'Eden (secrètement enlevé de la Bible à une époque), tous les 33 livres de la Bible, les 31 livres canoniques du nouveau testament et de nombreux apocryphes. Un Prêtre demanda à TafarI d'où détenait-il toutes ses connaissances. TafarI répondit que tout ce qu'il savait lui était venu en lui au moment de son baptême. Le Prêtre avait prononcé son Nom puis son Nom de baptême, puis en soufflant doucement sur le visage de TafarI lui avait chassé les mauvais esprits de lui. A cet instant, TafarI a prétendu ressentir en lui-même un feu doré l'envelopper, puis le prêtre commença à l'oindre, l'eau effleura son front, sa poitrine, ses épaules. Il sentit sa connaissance augmenter et se remplir en lui, lui donnant don d'une conscience clair sur la Création et les intentions des hommes. Quand les oiseaux et les bêtes ainsi que les insectes commencèrent à le saluer et lui parler, cela lui rappelle ce qu'il avait entendu dire, TafarI répliqua " Quelle est la première créature à lui avoir parlé. " TafarI demanda une feuille en papier et quelques crayons et commença à dessiner avec une extraordinaire facilité, l'image d'un oiseau. Il ressemblait à une Colombe, mais avec un exotique et multicolore plumage. Le prêtre était sur le point de demander à TafarI quel oiseau était-ce lorsque soudain il fut stupéfait, l'oiseau s'était envolé par la fenêtre et avait disparu dans le ciel. Le prêtre principal pris des dispositions, il organisa des réunions avec TafarI pour le questionner et comprendre ce qu'il supposait être de la magie païenne. A l'une de ces réunions, Ras TafarI dit qu'il avait fait cela naturellement comme il l'avait appris avec le rare manuscrit d' " Abba Aragaive " et avec des moines coptes connu sous le nom de " neufs saints " qui fondèrent le premier monastère dans la province du Tigre. Mais le plus important est qu'il dévoila au prêtre sa compréhension du message central du livre Egyptien de la Mort et du livre Egyptien des 2 voies. Sur ce sujet, un vieil Abbé demanda parait-il à examiner les paumes de TafarI, il constata qu'il y'avait des stigmates et les lignes des mains formaient l'emblème de l'infini, TafarI chuchota un mot dans l'oreille de l'Abbé qui en l'entendant perdit toutes ses couleurs. Il quitta la pièce apparemment choqué, et refusa de retourner ou de parler à ses collègues. TafarI s'est adressé à un moine qui était au service de la Cathédrale d'Axum, ou l'arche est gardé. TafarI s'est présenté à lui et lui a décrit le Kedusta Kedussan, le Saint des Saints sanctuaire ou repose l'arche, et lui a récité des inscriptions gravées dessus. Proche de l'évanouissement à cause de ce que TafarI lui avait dévoilé, le moine dit s'être bouché les oreilles pour ne pas entendre ces Révélations, lui et le reste des prêtres se sont alors dispersés précipitamment. Plus tard ils feront un pacte solennel entre-eux pour garder TafarI écarté du pouvoir par tous les moyens, car ils le considéraient trop dangereux, plus dangereux qu'ils ne le pensaient. Les histoires de l'enfance de TafarI avec les prêtres, son occulte sagesse et ses pouvoirs mystérieux se sont répandus comme un buisson en feu à travers toute l'Ethiopie jusqu'en 1930 ou le pays préparait à recevoir le Serment de Ras TafarI, son couronnement était le plus grand et le plus solennel que l'Afrique n'ai jamais connu. Texte tiré de la revue " Nouvelle-Fleur. Juillet 1997. Cette revue est produit par les Frères de la Maison de Nyabinghy à Birmingham. Traduit par JaH LovE Retour Page Précédente
[Web Creator] [LMSOFT]