Adresse au Parlement en Jamaïque Le Lion de Judah a vaincu Haïlé Sélassie I, Elu de Dieu Roi des rois d’Ethiopie Membres distingués du Parlement Jamaïcain, je suis heureux aujourd’hui de profiter de cette opportunité pour transmettre quelques pensées au peuple et au parlement Jamaïcain. Le peuple de Jamaïque a une longue et glorieuse histoire. Le peuple Jamaïcain s’est battu pour obtenir son indépendance, et depuis l’indépendance le peuple jamaïcain est d’une unité nationale exemplaire, ce qui leur a apporté l’abondance et le progrès pour eux-même. Parce que je connais l’histoire de ces peuples merveilleux et parce que je connais les sentiments que le peuple Jamaïcain entretient pour le peuple Ethiopien, j’ai toujours souhaité venir visiter la Jamaïque. Désormais, grâce à Dieu, mon voeu s’est réalisé. A mon arrivée en Jamaïque j’ai vu plus que ce à quoi je m’attendais. J’ai vu le progrès d’un peuple et j’ai vu leur détermination à avancer dans l’unité vers un progrès encore plus grand. J’ai aussi été un témoin personnel l’étendue du sentiment du peuple Jamaïcain pour le peuple Ethiopien. A nouveau je tiens à profiter de cette opportunité pour exprimer mes remerciements au Gouvernement et au peuple de Jamaïque pour le merveilleux accueil qui me fut réservé. Nos relations avec le peuple Jamaïcain, comme je l’ai déjà dit, ne datent pas d’aujourd’hui. A une époque où le peuple Ethiopien a connu l’agression, une agression cruelle, le peuple de Jamaïque a démontré son intérêt et sa solidarité au peuple éthiopien et nous a ainsi encouragé ; et le peuple Ethiopien en sera à jamais reconnaissant. Depuis que je suis arrivé en Jamaïque j’ai pu constater moi-même que ces sentiments de solidarité qui existaient alors se sont accrus, et qu’il y a maintenant un désir encore plus grand d’établir une relation plus étroite avec le peuple Ethiopien. Les rapports, dans un sens plus large, entre le peuple Jamaïcain et le peuple Ethiopien et Africain sont profonds et durables. Nous nous sommes tous battus pour notre indépendance et nous l’avons désormais. Parce que nous sommes des gens dévoués à l’acquisition de notre indépendance, nous avons atteint un objectif qui est la base pour que continuent la coopération mutuelle et la bienveillance. En plus de cela il y a un lien de gratitude, un lien de fraternité. Le peuple Jamaïcain, en grande majorité, est issu d’Afrique. Cela nous donne encore une autre base sur laquelle nous pouvons contracter une relation saine, une relation qui ne va pas seulement être utile à nos peuples respectifs mais une relation qui, de par la similarité fondamentale qui existe entre nous, contribuera sur le long terme au maintien de la paix et de la sécurité internationale. De plus le peuple Jamaïcain aussi bien que le peuple Ethiopien sont dévoués à une autre cause, celle du progrès et de la prospérité. Ici encore le combat que nous avons à mener, les difficultés que nous devons tous surmonter, et le programme que nous devons adopter sont très similaires. Je dis donc que les peuples Jamaïcains et Ethiopiens ont beaucoup en commun et que ces facteurs communs peuvent être utilisés comme la base pour des relations encore plus solides entre nos deux peuples. Le peuple d’origine Africaine a immigré dans de nombreuses parties du monde. Certains sont arrivés en Jamaïque, d’autres dans d’autres parties du monde. Mais où qu’ils soient ils ont des expériences historiques similaires et les problèmes qui les attendent dépendent de la solidarité, que nous pouvons tous utiliser cela comme la base pour l’établissement d’une plus grande coopération pour notre bénéfice mutuel. De plus je crois aussi que les peuples Jamaïcains et Ethiopiens ont un autre intérêt important en commun, celui de la paix internationale. Car plus que des moyens de guerre, la violation de la paix où qu’elle soit, doit être découragée pour éviter l’anéantissement totale de la race humaine. Une de nos préoccupations les plus importantes est qu’il n’y ait pas de violation de la paix et de la sécurité internationales. Par ailleurs, si les petits pays ne combinent pas toutes leurs énergies, si les petits pays ne mettent pas tout leur poids dans la même direction pour le maintien de la paix internationale, alors leurs voix individuelles dans 4 L'interprète à droite traduit le discous de Sa Majesté, délivré en amharique aux deux parlement à la Gordon House. Sur l'estrade avec Son Impérial Majesté se trouve le Gouverneur Général Sir Clifford Campbell. assise à Droite, Lady Campbell. le monde d’aujourd’hui compteront pour pas grand chose. C’est précisément pourquoi les Etats les plus petits, la petite Jamaïque et l’Ethiopie, ont un intérêt suprême à ce que la paix et la sécurité internationales soient préservées. Et à cette fin, nous devons continuer à collaborer afin que notre voix sur la scène internationale soit entendue. De plus il est assez vrai qu’un pays peut réaliser le progrès matériel seul. Pourtant, nous savons d’après les expériences du passé que la coopération internationale tend à augmenter l’allure du progrès des pays. Voici un autre domaine sur lequel nous devons réfléchir et voir comment nous pouvons élargir davantage les relations entre les peuples Jamaïcains et Ethiopiens. D’un autre point de vue essentiel, voilà pourquoi l’Organisation de l’Unité Africaine a été créée. C’est parce que les voix individuelles des 250 millions de personnes qui composent le continent Africain, qui n’auraient pas de poids s’il restait divisé en plus de 30 Etats. C’est précisément pourquoi, puisqu’il y a des intérêts communs, nous avons tenté d’englober aussi la Jamaïque, afin que nous puissions porter sa voix devant le conseils des nations, et que nous puissions être dans une position pour accélérer l’allure du développement des pays membres individuels de l’Organisation de l’Unité Africaine par le processus de coopération et d’extension des relations économiques. Les Africains étant dévoués à la cause du maintien de la paix, les Africains étant déterminé qu’il y ait du progrès matériel pour leur peuple, les Africains croyant aux préceptes essentiels de la démocratie : là sont les fondations de l’Organisation de l’Unité Africaine. Une organisation basée sur une fondation aussi solide ne peut qu’être victorieuse dans toutes ses entreprises qui seront pour l’intérêt des Africains, et peut être pour celui des autres peuples. De même, je dis que la similitude de l’intérêt national fondamental entre nos deux peuples, qui est notre bonne amitié qui a toujours existé, doit être approfondie, doit étendre les domaines matériels et la pleine coopération par tous les moyens possibles. Nous devons nous rappeler que beaucoup d’Etats qui représentent aujourd’hui les puissances importantes du monde furent autrefois faibles, furent autrefois la proie des autres pouvoirs majeurs. Mais, pourtant, par le processus de l’assimilation, par le processus de la réalisation de leurs intérêts nationaux fondamentaux, à par le processus de fusion qu’ils ont atteint, ils sont devenus les puissances majeures, les puissances qui embrassent tout. Pour la même raison les gens d’Afrique en Jamaïque qui ont des intérêts identiques devraient être capables d’augmenter leur énergie pour de bon en établissant une plus grande coopération. Je dirai plus largement que partout où il y a du sang Africain il y a une base pour une plus grande unité. Nous devons aussi nous entraider dans nos projets d’étendre l’éducation, d’élever le niveau de vie de nos peuples respectifs. A cette fin nous souhaitons indiquer l’appréciation du sentiment des Jamaïcains pour les Ethiopiens et en marque de notre amitié sincère, avec nos moyens très limités, nous avons passé un accord avec le Gouvernement Jamaïcain pour fonder une école pour les Jamaïcains ici. J’ai confiance que toutes les procédures préliminaires seront conclues pour que la construction de l’école commence dans un futur proche. Pour finir, que Dieu donne sagesse et Sa bénédiction au peuple de Jamaïque. Merci.
L'interprète à droite traduit le discous de Sa Majesté, délivré en amharique aux deux parlement à la Gordon House. Sur l'estrade avec Son Impérial Majesté se trouve le Gouverneur Général Sir Clifford Campbell. assise à Droite, Lady Campbell.
Un élève de la Glen Stuart Primary School reçoit une pièce souvenir de la part de l'Empereur lors de sa visite de Maggotty, St Elizabeth.
[./himspeechspag.html]
Retour Page Précédente
[Web Creator] [LMSOFT]