[./divertradpag.html]
Discours de Sa Majesté à l'occasion de l'ouverture du parlement le 2 Nov. 1964: "Nous devons vous avertir que des progrès durables ne peuvent qu'être bâtis seulement sur des fondations profondes et durables : Une économie forte et viable, l'extension et le développement de programmes dédiés à l'amélioration du bien-être publique. L'emploi des technologies et des sciences modernes est une solution aux problèmes qui nous font face et à l'amélioration des conditions de vie de notre peuple. Mais cela exige une attitude responsable et raisonnable et un état d'Esprit mûr, manifestés dans la manière dont nous usons de nos droits et obligations, dans la manière par laquelle nous recherchons des solutions à nos problèmes quotidiens et le chemin par lequel nous entretenons nos relations avec nos compatriotes. C'est cette attitude mentale qui est la plus essentielle. Pour que notre nation continue de se développer et de prospérer, nous devons forcément nous observer et faire notre auto-critique, nous devons forcément consentir à analyser nos efforts, expérimenter et admettre nos erreurs , de même que nous serions fiers de nos succès. Nous devons nous appuyer sur ce qui est précieux et significatif dans notre histoire et nos traditions et l'adapter au mieux au sciences modernes uniquement afin de créer les bases éthiopiennes sur lesquelles nous puissions bâtir. Si les fondations que nous posons aujourd'hui ne sont pas saines et solides, elles s'émietteront et s'écrouleront demain, et le développement de la nation sera mis en danger, et nos efforts pourtant bien attentionnés n'auront servi de rien. Cette approche à notre labeur de tous les jours exige de chacun de nous une conscience aiguisée de nos devoirs et obligations comme membres responsables de notre société. Nous sommes nés dans une société qui est fondée sur les principes respectueux des droits d'autrui. La révision de notre constitution garantie le plaisir à chaque citoyen de jouir des droits de l'homme. La manière par laquelle ces droits seront exercés a été exposée en détails dans les lois de notre nation. Mais il est très aisé d'oublier que ces droits amèneront avec eux des obligations dont nous devons également être prêts à nous partager les responsabilités co-relatives qu'elles feront peser sur nous. Personne n'a le droit à l'éducation s'il n'est pas préparé à mettre ses connaissances au service de sa nation et de ses concitoyens. Quiconque possède le pouvoir ne peut prétendre au droit absolu de l'exercer s'il ne le fait de façon responsable et raisonnable, en totale reconnaissance des procédures et exigences qui caractérisent l'utilisation et la possession de ce droit. Personne n'est investi de droits inaliénables de liberté ou de propriété qui n'admette que ces droits soient limités et restreints en toute égalité par l'exercice réciproque de ces mêmes droits investis par autrui. Personne n'a le droit d'agir de manière arbitraire ou sans raison, ou sans avoir au préalable pris une totale considération (assurance) des conséquences de ses actes. Personne ne peut prétendre à sa propre mesure de respect envers lui-même s'il ne s'applique pas à respecter ce droit envers autrui, et de se décharger en toute conscience de ses obligations envers le droit d'autrui. Nous vous exhortons, vous , membres du parlement et tout le peuple éthiopien, d'approcher chaque problème avec un esprit ouvert, guidés par ces règles qui guident les hommes raisonnables dan l'ordonnance de leur vie quotidienne. Examinez votre propre travail et abordez volontier celui de vos semblables avec une critique objective -plutôt dans une approche constructive que destructive-. Demandez (renseignez vous) avant de critiquer, car vous même pourriez être porteurs du même défaut que vous décriez chez votre prochain. Engagez vous à tirer profit du savoir et de l'expérience de ceux qui l'ont auparavant acquis, pour votre propre éducation. Poursuivez en l'accomplissement. Soyez complices de ceux qui recherchent la vérité, car c'est en se basant sur elle autant que sur l'honneteté intellectuelle que l'Ethiopie moderne peut être bonne et véritablement crée. Nous demandons au peuple éthiopien de ne pas seulement s'efforcer à ses ambitions individuelles, mais avec un coeur commun et une unité d'esprit, pour le bien-être de tous. Comme l'Ethiopie tend à vivre dans l'âge moderne, comme notre nation a été amenée à jouer un rôle important dans les relations et affaires étrangères, nous sommes alors devenus de plus en plus indépendants par notre création d'énergie individuelle, et l'intelligence de notre peuple, qu'ils soient des humbles travailleurs ou des grands officiels. C'est sur leurs efforts que notre nation est aujourd'hui jugée.L'Ethiopie à l'espoir que son futur réside dans son peuple, pour qu'elles soient ensembles leurs premières et leurs dernières ressources. Him - 2 Nov 1964 Retour Page Précédente
[Web Creator] [LMSOFT]